Saison 2017-2018

Bonjour à vous qui posez votre regard sur ces quelques lignes.                                                                                                 Pour cette nouvelle saison je suis heureux de vous proposer de nouvelles explorations en jeu autour du thème: espaces fictifs/espace réel. La saison passée nous avions défini des présences scéniques sous forme d’Etre-temps et d’Etre-espace, nous avions joué à les faire se rencontrer sous le regard d’un public invité. Cette saison, nous dessinerons avec nos corps, mus par les énergies musicales appropriées, les espaces virtuels qui abriteront nos paroles. Sur scène, nous construirons les maisons éphémères d’où seront adressés les messages intimes révélés par nos corps sensibles. Nos êtres profonds mis en mouvement par la liberté d’action que permet le nez rouge, incarneront les univers oniriques qui nous habitent. Par le regard des spectateurs posé sur nous, l’invisible deviendra visible, le fictif deviendra réel, le temps d’une improvisation. Avec le groupe de recherche, nous ouvrirons nos ateliers au public une fois par trimestre. Ceux d’entre vous qui découvriront cette pratique au début de cette nouvelle saison auront les bases de jeu au cours du premier trimestre, puis expérimenteront leur présence en jeu pendant le deuxième et le troisième trimestre à travers ce thème « espaces fictifs/espace réel » et enfin seront invités en fin de saison à improviser devant un public d’amis. A bientôt et bon t’chi!                                                                                                                                                                                            Edmond.  

Transformer ses émotions en énergie avec le T’chi clown

Article du Progrès (2012/09). Cliquez sur le titre de l’article pour accéder au document original. Edmond Morsilli tisse la toile d’un personnage de clown alternatif. Un clown au nez rouge, comme il se doit, mais dont le seul objectif est «d’explorer son imaginaire corporel et sa créativité dans la détente et le plaisir ». Ce T’chi clown est un personnage qui improvise et qui transforme ses ressentis et émotions en énergie (le t’chi) de jeu (le clown). Ainsi se déroulent les ateliers et les stages, au fil desquels les participants se libèrent peu à peu du carcan des conventions. Non sans se référer à des codes de jeu simples et précis. « Chaque atelier est un événement unique» précise Edmond Morsilli qui prévoit, pour cette nouvelle saison, d’avoir une équipe qui se produise devant un public. L’an dernier, l’expérience avait été tentée avec succès. Grâce, en partie, aux mots, aux accessoires et aux musiques qui ont fait leur apparition sur la scène des ateliers. Grâce, aussi, à l’alternance de groupes et de solos, mettant en exergue les univers de chacun.