Définition

Le terme T’chi (énergie) est emprunté au taï chi chuan pour la fluidité de mouvement « jusqu’au bout des doigts et des doigts de pieds » et au théâtre traditionnel japonais (Nô) pour la concentration du souffle vital « dans le ventre » (centre de gravité du corps).

Le mot Clown recouvre pour nous toute forme d’incarnation par le mouvement, la voix et la parole d’une émotion vécue derrière notre nez rouge pendant nos interactions de jeu.

En T’chi (énergie) Clown (jeu) nous canalisons les pulsions de vie contenues dans nos mouvements, voix et paroles vers notre nez rouge, et gérons notre souffle pour aller vers les autres en restant détendu –processus « yang » d’extériorisation-. Nous suspendons ensuite toute action volontaire, pour affiner nos perceptions sensorielles et communiquer par le silence – processus « yin » d’intériorisation-.

La présence scénique: nous la recherchons dans les « cycles yang/yin » qui permettent de transformer nos émotions en « états de corps » , et qui diluent nos représentations mentales dans la réalité partagée de nos présences sensorielles. Derrière notre nez rouge, nos corps interagissent à travers ces cycles « yang/yin » et révèlent des univers oniriques qui nous relient à nos mondes intérieurs.

L’énergie corporelle (t’chi) en jeu (clown) : est pour nous la relation vivante et irreprésentable qui relie tous les joueurs entre eux, et qui produit une « énergie de jeu » capable de toucher émotionnellement chaque spectateur selon son histoire et sa sensibilité propre, pendant la durée d’une improvisation.